APNEE / 0 Comments / 1145 View

Stage avec Stéphane MIFSUD (5 fois Champion du monde d’apnée)

Avr 29 / 2013 4:56
stephane-mifsud-2009
record du monde de Statique 11'35 sec

MIF-banniere

Ce week-end, j’ai eu la chance de participer au stage de Stéphane Mifsud (MIF pour les initiés) qui était de passage à Paris pour deux jours dans la fosse UCPA  Hauts de Seine.

Alors, quand on fait un stage avec Stéphane Mifsud, il faut  s’attendre  à  tordre le cou aux idées reçues ou à certaines méthodes d’entraînement qu’il  trouve désuètes.
Pour ma part, j’avais déjà eu la chance de faire des stages avec les meilleurs tels que Guillaume Nery,Umberto Pelizzari, William Trubridge.  Alors bien sûr, chacun a son approche de l’apnée et ça ne les empêche pas individuellement d’avoir tous explosé des records dans cette discipline. Mais Stéphane a quelque chose de singulier.

On pourrait croire, du fait de sa performance en apnée statique à 11 minutes 35 secondes, que c’est un rêveur qui sait faire aller son esprit dans des endroits où nous ne pourrions pas nous rendre.C’est faire fausse route, Stéphane est un besogneux,un travailleur,un terre à terre.
Rarement dans la contemplation, c’est avant tout un sportif de très  haut  niveau cinq fois breveté d’État, alors, quand vous lui  parlez de compétition ou de sport, il sait de quoi il parle.

Lorsque Stéphane Mifsud vous décompose son record à 11 minutes 35 secondes, il vous rappelle que c’est une minute de relaxation deux minutes de confort et 8’35 minutes de lutte avec soi-même.

Bien sûr, on entend parler de voyage intérieur mais quand on passe un certain stade dans l’apnée statique, il n’y a plus de voyage intérieur : c’est uniquement de la lutte. C’est là que s’engage son travail autour de tableaux d’entraînement qui sont minutieusement notés chaque jour,et cela depuis des années afin de pouvoir comparer son ressenti d’une séance sur l’autre ou d’une année sur l’autre. La sophrologie, la relaxation,oui bien sur,mais avant tout l’entraînement, vélo, natation, course… et j’en passe. Difficile de naître avec 11 litres de capacité pulmonaire!

Quand vous parlez au MIF de la pratique du yoga pour l’apnée, qu’il a lui-même pratiqué pendant quelques années, il vous répond:

« Oui le yoga c’est bien, mais si tu pratiques le yoga tous les jours, tu seras champion de yoga, pas d’apnée« . Message reçu.

Alors OK Stéphane, on va dans l’eau!

Tout comme ses compères et amis, Umberto ou Guillaume, il prend plaisir à passer un moment avec chaque élève, il corrigera en général votre technique, votre rythme de palmage et vous donnera sa méthode pour vous ventiler. Là aussi, attention, c’est  assez différent de ce que j avais pu apprendre au cours des formations d’apnée, qu’elles soient fédérales ou lors de stages .

Souvent, le sujet de la carpe est un sujet tabou dans certains stages ou certaines fédérations d’apnée. Avec Stéphane, pas de problème : vous voulez pratiquer la carpe; très bien, il vous l’enseigne avec quelques précautions d’usage, bien sûr.

Pour ma part, sa technique de préparation avant le statique  et sa méthode de ventilation ont été très bénéfiques.

Pour l’apnée statique en tout cas, c’est ce qui m’a permis, comme à 50 % des élèves du stage, d’exploser mon record personnel.

Il faut dire que Stéphane nous a poussé ce dimanche matin, ce qui n’a pas manqué de provoquer; quelques légers cartons.  Je me demande même s’il n’a pas regretté un peu d’avoir poussé  certains membres du groupe au-delà de leur limites? Mais dans un tel cadre et avec un bon encadrement, ce n’était pas un problème majeur.

Cela nous a permis aussi de comprendre les limites : si vous êtes confortable dans une apnée à 3 minutes, vous ne passerez pas du jour au lendemain à 6 au prétexte que vous faites un stage avec un champion du monde !

Vous apprendrez,entre autres choses quelques petites anecdotes croustillantes.

Comment un sac plastique dérivant peut vous enlever la vie dans une apnée en no limit, ou encore comment on peut se fracasser le nez sur l’épave du Donator  pendant un tournage pour la télévision où il est retourné au fond par 60 m de fond, genre « tout va bien, on termine la séquence ».

Bref, vous avez affaire à, selon son expression, un « tueur à gages ».

Alors sur deux jours, c’est trop court et 20 mètres, c’est pas assez profond pour avancer davantage… mais pour ma part,  j’ai hâte de faire un stage d’une semaine en milieu marin à hyeres dans son club.

Et je vous invite, bien sûr tous, à tenter cette expérience !

Pour plus d’infos sur le MIF :

Voir le site http://apnee.lescigales.org/news/news.php ou http://stephanemifsud.fr/

You can subscribe here to get our latest updates